Les nouveautés du 15 octobre

Noël approche, et les piles s’agrandissent ! Voici les nouveautés de la semaine.


Vampyria, tome 1 : La cour des ténèbres de Victor Dixen chez Robert Laffont, Collection R – 9782221250570

À la cour des Ténèbres,
tout faux pas se paye au prix du sang.
 
Mêlant jeux de masque paranoïaques et frissons d’épouvante,
Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique,
une plongée en apnée dans les profondeurs obscures du Grand Siècle.

En 1715, au seuil de la mort, Louis XIV a conclu un terrible pacte avec les Ténèbres. Transformé en vampyre immortel pour régner éternellement, le Roy-Soleil est devenu le Roy des Ténèbres, inaugurant un nouvel âge sombre.
En 2015, accusée de comploter contre la couronne, la famille de Jeanne est massacrée lors d’une sanglante dragonnade. Seule survivante, la jeune roturière intègre sous une fausse identité la prestigieuse école de la Grande Écurie, formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour des Ténèbres. Jeanne n’a qu’un objectif : la vengeance.
Mais entre les intrigues tentaculaires des morts-vivants de Versailles, les trahisons des autres aspirants écuyers et la conspiration des révoltés agissant dans l’ombre, Jeanne survivra-t-elle assez longtemps pour arriver à ses fins ?
 


L’inconnu de la forêt de Harlan Coben chez Belfond – 9782714480866 

Vous ne savez rien de lui, il est pourtant votre seul espoir.
Le maître incontesté du thriller vous emmène en balade sur le chemin d’une nouvelle insomnie… Prenez garde à ne pas vous perdre.

Les forêts du New Jersey regorgent de mystères. L’un des plus étonnants est peut-être celui de Wilde, ce garçon découvert à l’âge de sept ans, environ, resté seul dans les bois pendant de longs mois, des années peut-être. D’où vient-il ? Comment a-t-il survécu ? Nul ne le sait. Pas même lui.

Devenu un agent de sécurité aux méthodes particulières, Wilde se retrouve contacté par Hester Crimson, célèbre avocate à la tête d’un talk-show politique à gros succès, pour enquêter sur une étrange affaire : la disparition d’une lycéenne, Naomi Pine. Une gamine si discrète et si méprisée par ses camarades, qu’il a fallu plusieurs jours avant que ces derniers ne s’interrogent devant sa chaise vide. Plus bizarre encore, même les parents de la jeune fille ne semblent pas se soucier de l’absence de leur unique enfant… Fugue ? Kidnapping ? Aucun indice.

Peu après, c’est un autre gamin qui s’évanouit dans la nature : Crash Maynard, le fils chéri d’un couple de producteurs télé lié aux plus hautes sphères de la politique.
Quel est le lien entre ces deux disparitions ? Pourquoi les Maynard semblent-ils si effondrés et déterminés à laisser la police en dehors de l’affaire ?

Enquêtant hors des sentiers battus, Wilde remonte doucement la piste. Sans réaliser qu’il vient de mettre les pieds dans un piège, un secret d’État aux ramifications terriblement dangereuses… et aux répercussions plus dramatiques encore.


La mort d’une sirène de A. J. Kazinski et Thomas Ryhdhal chez Robert Laffont, Collection La bête noire – 9782221246474

Derrière tout conte se cache un cauchemar.
Une enquête du célèbre H. C. Andersen, détective à Copenhague.

Copenhague, 1834.
Dans une ville ravagée par la pauvreté, la maladie, les intrigues politiques et les tensions sociales, des crimes atroces sont commis au nez et à la barbe d’une police qui n’a pas les moyens d’agir.
Le corps mutilé d’une jeune femme est découvert dans le port de Copenhague. Un témoin identifie immédiatement le tueur comme étant Hans Christian Andersen, qu’il a vu quitter l’appartement de la prostituée la veille au soir. Le chef de la police est convaincu de sa culpabilité et H. C. Andersen est accusé de ce meurtre brutal. Ce n’est que grâce à des contacts haut placés qu’il parvient à s’évader de prison, consacrant dès lors toute son énergie à démasquer le véritable meurtrier et à élucider le mystère avant que ne sonne l’heure de son exécution.
Une fois l’affaire résolue, l’écrivain prend la plume et relate les événements macabres dans le langage fantastique qui est le sien, transformant l’horrible meurtre d’une jeune femme en un conte de fées : celui de La Petite Sirène… et on connaît la suite.
Le style littéraire de La Mort d’une sirène combiné à un suspense à couper au couteau et à un soupçon de conte de fées en fait un roman policier comme vous n’en avez jamais lu.


100 Héroïnes de l’Histoire d’Hélène de Champchesnel chez Gründ, Collection Gründ Histoire – 9782324022241

Connaissez-vous Taytu Betul, impératrice et patriote éthiopienne qui infligea une cuisante défaite aux armées italiennes ? Savez-vous que c’est une femme qui traça les frontières de l’Irak ou que, 260 ans après Guillaume le Conquérant, une princesse française envahit l’Angleterre ? Les femmes, en histoire comme en toute chose, n’ont pas fini de vous surprendre. C’est à travers le regard de ces héroïnes, reines ou esclaves, artistes, guerrières, militantes, qu’Hélène de Champchesnel vous convie à une exploration historique de trente siècles, des fastes de l’Égypte antique à l’Angleterre thatchérienne. Laissez-vous guider sur les pas d’Hildegarde, fascinante figure de la pensée médiévale, suivez le destin tragique de Marie Stuart, reine déchue et décapitée, vibrez avec l’intrépide Émilienne Moreau, qui fut deux fois résistante et laissez vous envoûter par la voix d’Oum Kalsoum, égérie de l’Égypte nassérienne.


Survivre à Noël de Stéphane Floccari chez Pocket – 9782266305440 

Dans ce très bel essai, l’auteur décrypte les effets que Noël a sur nous…

Quand le tic-tac de l’Avent se remet en route, on voudrait s’épargner le calvaire d’une crise intérieure qui vire à l’épreuve familiale. Il est toutefois difficile de prétendre se tenir à l’écart d’une fête qui nous rappelle qu’on n’est rien sans les autres, ni la force qu’on tire des siens.
Faisant feu de tous les bois conceptuels (philosophie, histoire, psychanalyse, anthropologie, littérature, cinéma, séries télévisées), ce livre décrypte les états d’âme et les tourments qui refont chroniquement surface aux dernières heures grises de l’année. Il n’a pas pour but de défendre Noël, ni d’en instruire le procès à charge, pas plus que d’en moquer le folklore ou d’en proclamer l’obsolescence. Il ne milite ni pour sa sanctuarisation culturelle, ni pour son bannissement de nos coutumes. Il cherche à penser cette drôle de fête, qui ne laisse personne indifférent, ni indemne. Celle qui, sous presque toutes les latitudes, mobilise les individus et coagule les générations comme aucune autre. Pour le meilleur et pour le pire. Souvent dans la joie, mais pas toujours dans la bonne humeur. Sur fond de retrouvailles, mais jamais sans conflit, ni tension. Et pour cause : Noël est la mesure intranquille de tous nos liens avec les vivants et les morts.